More in this category:
20/04/2016 par

Cap au Nord

Caroline du Sud, du Nord, Virginie, Maryland, Delaware, New Jersey, Connecticut, Rhode Island, Massachussets, New Hampshire et enfin le Maine…Une longue remontée pleine de découvertes pour l’équipage du Bonavalette. Le froid s’est installé (cf. dernière capsule), nous avons sorti les doudounes et les moufles.

À chaque escale, nous savons que l’US-1 n’est pas loin, les Seven-Eleven, les CVS ou encore les Walmart nous rappellent que nous sommes bel et bien toujours aux Etats-Unis. Pourtant, les mentalités changent (Il faut toujours éviter de parler politique). Nous sommes le seul voilier à naviguer depuis un bon bout de temps. Seuls les pêcheurs nous accompagnent dans notre remontée. C’est probablement pour cette raison que nous éveillons la curiosité à chaque endroit où nous allons. Ainsi, les invitations pour dîner ou pour prendre une bonne douche se multiplient. A Charleston, le mécanicien du port nous a même tendu les clefs de sa voiture après 5 minutes de discussion sans même nous demander notre nom… Jamais vu ça !

On nous dit souvent qu’on est fou, qu’il fait trop froid, mais avec un bon chauffage et des bonnes météos, nous arrivons à éviter de se faire trop rincer et mise à part quelques nuits à claquer des dents, nous ne soufrons pas trop du changement de climat.

Nos plus grosses frayeurs, nous les avons eues dans le Gran Dismal Swamp, un canal reliant la Caroline du Nord à la baie de Cheasapeake. Les coast guard nous avaient promis 6 pieds de profondeur. Il semble que ça fait un moment qu’il n’y ont pas mis les leurs, de pieds… Nous avons passé une journée horrible à talonner tous les 500 mètres. Nous nous sommes ensuite promis d’éviter l’Intercoastal Waterway.

Une des étapes que nous attendions depuis longtemps fut New-York. Grâce au College Point Yacht Club et de ses membres, nous avons pu « parquer » notre embarcation en lieu sûr et profiter au maximum de nos deux semaines dans la grande Pormme. Ce fut une bonne pause, car New-York, c’est la Chine, la Pologne, l’Italie, le Mexique mais en tout cas pas les USA. Après avoir fait les activités touristiques de base, le MoMA, le musée d’histoire naturelle ou encore Wall Street, nous avons pu nous imprégner un peu plus de cette grande ville de Brooklyn au Bronx en passant par le Queens. Nous avons même eu la chance de célébrer la Saint Patrick à Manhattan et je peux vous dire que c'est du sérieux... Merci à tous les gens qui nous ont guidés et aidés et particulièrement à Winni, un membre du Yacht Club, qui nous a offert pour environ un mois de vivres et du matériel de navigation.

A partir de New-York, l’esprit marin s’est fait plus ressentir. Notre étape à Newport fut assez mythique. Nous cherchions une place au ponton pour pouvoir passer un coup de vent. Le port était vide et nous avons décidé d’amarrer le bateau à un ponton qui nous semblait bien abrité. Pas de responsable sur place, personne ne répond au téléphone, nous décidons d’aller faire les courses. Sur la route nous rencontrons Leppy, une navigatrice pleine d’énergie qui nous invite le soir même à manger chez elle. Nous découvrons ensuite qu’elle connaît le propriétaire du ponton où nous avons accosté. Le lendemain nous le rencontrons en espérant ne pas nous faire engueuler pour le squat. Michael, le patron, semble très intéressé par notre projet. À notre départ, il nous offre un démarreur, un alternateur et des nourrices pleines de diesel. Que peut-on faire devant autant de générosité à par dire merci…

A deux semaines avant la fin de notre visa, il nous restait encore 300 miles à parcourir avant de traverser sur la Nouvelle-écosse. Une série de magnifiques étapes nous a mené du Cap Cod à Rockland dans le Maine. L’arrivée du printemps se fait sentir même s’il fait toujours froid. Nos escales à Gloucester et Rockland nous ont fait découvrir l’activité lucrative locale principale : La pêche au Lobster ! Nous avons même été invité par Marc et Sandy, deux navigateurs, pour déguster les produits de la mer locaux. Un délice !

Depuis Rockland, où nous avons fait de grosses provisions de nourriture et de matériel, nous avons traversé sur Yarmouth, Nouvelle-écosse. C’est avec surprise que nous avons découvert le français acadien. Un mélange très particulier de français et d’anglais que nous ne comprenons pas tellement. Nous nous réjouissons de découvrir ce pays dont on ne connait pas grand chose.

On continue notre route vers le Nord. Prochaine grosse escale: Halifax

Carnet de bord

  • Position:

    43°50'1"N 66° 07' 2"W Yarmouth


  • Milles:

    14'950


  • Température:

    5°C


  • Météo:

    On de la chance, il fait beau!


  • Cave à vin:

    On a fait le plein...