More in this category:
04/01/2015 par

Baguette amazonienne

Au revoir Lençois, au revoir Brésil !! Bonjour... On va où en fait ??? Surinam ? Il y a quoi avant ? Guyanne française. Ok départ, paraît qu’ils sont pas trop regardant sur les formalités et vue qu’officiellement on est sortie du Brésil il y a deux semaines, ça risque de mieux passer . En plus les vols sont pas trop cher depuis la France, Alexandre pourra nous rejoindre là-bas. 

C’est donc avec un vent et un courant portant que nous entamons cette navigation d’environ 600 miles. Cette fois nous partons en duo avec Dominique et Dominique, un couple français rencontré à Lençois voyageant sur Bilbo, un voilier en alu assez particulier mais qui a de la gueule. C’est sympa de savoir qu’un bateau est à portée de radio, on se sent moins seul au milieu de l’eau. Nous disons au revoir à nos nouveaux amis au large de la Guyanne, eux continuent sur Trinidad. Peut-être qu’on se reverra par là-bas ou autre part sur le globe.

Arrivée au petit matin à la marina de Dégrad des Cannes à 15 km de Cayenne. L’ambiance est particulière, il y a des machines à laver et des frigidaires sur les pontons et les bateaux n’ont pas l’air de bouger souvent, même pas du tout. Nous apprendrons plus tard que la majorité des gens ici vivent et travaillent en Guyanne afin de remplir les caisses avant de repartir en voyage. On a donc l’impression d’être dans un petit village. Tout le monde se connaît et l’atmosphère est assez sympathique. Le cadre, style rivière de forêt amazonienne avec cris de singes au lever du jour nous plait assez. Il y un Carrefour Market près de la Marina et même si c’est cher, nous nous accordons quelques douceurs. Baguettes, beurre, fromage, saucisson… Ah ça fait quand même du bien de temps en temps.

Nous, on est surtout là pour voir la nature qui est ,paraît-il, impressionnante en Guyanne et nous sommes servi. Pas besoin de marcher plus d’une heure pour voir des serpents, migales ou des paresseux.

Rapidement, nous faisons connaissance avec les gens du port dont Vianney et Ludivine qui préparent leur bateau pour une navigation de 6 mois aux Antilles. Nous nous mettons à couple (amarré à côté de leur bateau) et comme le rhum agricole coûte environ 5 euros le litre, les apéros sont assez fréquents. Aïe, comment ça va être aux Antilles ???...Mais bon on compense ça avec la marche. On ira même jusqu’à faire une marche sur deux jours et dormir en hamac au milieu de la forêt. Ca paraît pas grand chose mais pour le marin qui n’utilise pas beaucoup ses jambes, ça fait les pieds. La forêt dégage une grande puissance et on se sent tout petit quand on passe à côté des immenses arbres fromagers ou pendant la nuit quand le son de la forêt est tellement présent qu’il est difficile de fermer l’œil.

Notre moyen de transport, faire du stop, marche bien et nous permet de faire connaissance avec les locaux, surtout les créoles avec des voitures pourries et des grands sourires.

Après un peu plus d’une semaine à Dégrad des Cannes, nous décidons d’aller voir un peu ailleurs en attendant l’arrivée d’Alexandre le 15 décembre. L’Ilet la mère où les petits singes saïmiri nous sautent dessus dès qu’on sort un petit truc à bouffer, les îles du Salut voir le bagne et faire un petit tour à Kourou où se trouve la station spatiale guyannaise. Nous avons quand même réussi à louper le lancer d’une fusée Arianne alors qu’elle est passée juste en dessus du bateau.

Le retour d’Alexandre, bien qu’annonciateur d’un petit mal de tête, fait grand plaisir. Le surlendemain, départ pour Trinidad avec un petit arrêt à l’Ilet la mère pour lui montrer les singes . Bonne première navigation pour Alexandre, à part sur les dernières 24 heures, où on s’est pris grain sur grain. Des dauphins énormes (n’imaginez pas n’importe quoi tout de même) nous ont escortés pendant environ 2 heures jusqu’à la baie de Chaguaramas. Nous allons y rester quelques jours pour faire des petits travaux avant l’arrivé de Véronique et Christophe le 5 janvier. Premier Noël loin de chez nous avec ananas en guise de sapin. Le nouvel an se passe hors de l’eau pour le Bonavalette car nous devons refaire l’antifouling qui n’était pas adapté aux eaux chaudes. Nous nous le passons tranquillement avec des gens du port autour d’un barbecue. Le premier, pas de mal de tête mais de terrible démangeaisons causé pas les poussières de l’ancien antifouling. On le fera pas à torse nu la prochaine fois…  

Bonnes années 2015 à toutes et à tous. Prochaine nouvelle, quelque part depuis les Antilles.

 

PS:Comme vous le savez, nous sommes en train de faire un film sur notre projet et cherchons des sponsors pour le financement. Si vous avez un tuyau pour une entreprise qui pourrait être intéressée, faites le nous savoir.

Carnet de bord

  • Position:

    10°40'46.4""N 61°38'03.9""E Baie de Chaguaramas, Trinidad


  • Milles:

    9000


  • Température:

    30°C


  • Météo:

    Soleil avec grains


  • Papier de verre:

    30 feuilles


  • Peinture et Epoxy:

    nouvel antifouling


  • Cave à vin:

    Le rhum de guyanne y est passé